Le nouveau modèle économique : ma vision

Les solutions d’organisation

A bien considérer les choses, ce qui m’a conduit en 1997 à créer les Compagnons des Jardins était la certitude que les nouveaux outils technologiques utilisés à bon escient allaient me permettre de recréer en ce deuxième millénaire un nouveau compagnonnage.

C’est qu’en effet il existait un vivier de compétences éparpillées sans liens. Dans l’idée, ce nouveau compagnonnage numérique permettait à des indépendants d’acter en tant que tel, mais aussi de se former, de s’associer, de développer leurs activités et de vivre dignement de leur métier en bénéficiant de la sécurité et des avantages du salariat. Les clients profitant ainsi de services de proximité de qualité pour un tarif avantageux dans la durée (lire l’article sur buurtzorg aux pays bas).

Prise de participation des intervenants

L’organisation juridique

Avant tout, il s’agit de basculer le savoir-faire existant sur une plateforme collaborative de type SAS  ou ESUS. De surcroit, transmettre l’activité de production à l’ensemble des intervenants et au fil du temps à d’autres entrants dans le cadre d’une COOPÉRATIVE D’ACTIVITÉ ET D’ENTREPRENEURS (CAE) améliorée : structure Pilote Compagnons des jardins ou autre.

Le management horizontal

Comme Chez Buurtzoorg l’objectif est de réduire au maximum la ligne manageriale. Il n’y a pas de services intermédiaires, ce qui permet de limiter la tarification au travail de terrain. Il n’y a plus de management intermédiaire et déconnecté de la réalité du terrain. Ce sont les jardiniers, en lien avec le responsable du secteur qui déterminent leurs interventions, leurs plannings, temps de travail, fournitures, etc. Les jardiniers connaissent parfaitement leur clientèle et ses besoins. La relation client – professionnel est une valeur essentielle.

Cluster local

Fidélité des intervenants et récurrence des clients

Comme cela se passait pour les Compagnons des Jardins, en redonnant le pouvoir au terrain, le modèle crée les conditions d’un fort engagement de son personnel et d’un turnover quasi nul. Une fois qu’ils ont goûté à ce type d’organisation, les jardiniers n’ont pas du tout envie d’aller travailler ailleurs (turnover moyen de 12 ans sur 23 années d’exploitation chez les Compagnons des Jardins). En ce qui concerne les clients cela crée aussi une forte récurrence avec une fidélité étonnante (le premier client de JeanPaul Chauvet le 1er novembre 1993 avant la création des Compagnons des jardins était toujours client de l’entreprise à sa fermeture le 4 février 2020).

L’organisation numérique

Des 1997, j’ai développé en interne et sur fonds propres un progiciel de gestion (CRM)sur FileMaker Pro (version 11.02).

Le progiciel intègre la plupart des fonctionnalités nécessaires au bon fonctionnement d’une entreprise numérique de services à la personne dédiée à l’entretien des jardins. Un tel outil de gestion dédié n’existait pas sur le marché, ce qui était jusqu’à très récemment un réel avantage compétitif pour Les Compagnons Des Jardins.

L’adaptation des logiciels de gestion SAP intégrés en mode Cloud Full Web de la société OGUST avec des modules complémentaires basés sur le savoir faire numérique acquis  permettrait de mettre en place :

  • Une véritable plateforme d’intermédiation B2C,
  • Une application Smartphone (iOS/Android) B2B pour une meilleure productivité,
  • La télégestion des interventions et la gestion des activités en temps réel,
  • La gestion RH en réseau…

Mise en place de la solution full web Ogust Manager avec adaptations basées sur le cahier des charges des Compagnons des Jardins à partir de la base de donnée relationnelle développée en interne sur file maker pro depuis 1997

  • CRM / suivi des demandes et opportunités,
  • Gestion commerciale,
  • Commandes, réservations et paiements en ligne,
  • Signature électronique,
  • Gestion des candidatures et RH Recruter et piloter les équipes,
  • Planning,
  • Gestion des tâches. Zéro papier. Les clients choisissent les tâches à réaliser directement sur leur espace et l’intervenant les consulte sur son mobile,
  • Télégestion ou télépointage des intervenants,
  • Facturation automatique à partir des fiches d’interventions validées par télégestion,
  • Suivi qualité et satisfaction intégré,
  • Paie prestataire. Gère la paie et les formalités administratives,
  • Gestion des stocks et ressources. Pilote les approvisionnements et les stocks ,
  • Exports comptables Intègre les données comptables.

Conclusion

A l’heure du développement du télétravail lié à la pandémie de la Covid et de la montée en puissance d’une nouvelle classe de micro tacherons isolés, aliénés, mal payés et peu protégés, ce modèle économique alternatif permet de réaliser des économies très importantes par la maîtrise des couts de production, la souplesse de l’organisation et par la réduction des frais de fonctionnement (chaine de validation, suppression complète des ressaisies, suppression des locaux… ).

Mais aussi, il apporte une solution viable, pérenne, responsable socialement et environnementalement en créant les conditions d’une gestion mutualisée en réseau de plus d’intervenants bénéficiant de la liberté du statut d’indépendant mais de la sécurité du salariat, plus proches de leurs lieux d’interventions, mieux formés, mieux impliqués et mieux rémunérés et de plus de clients, encore mieux servis et facturés au meilleur prix.