Le nouveau modèle économique. Le Marché

1997 Les origines

Lors de nos débuts en 1997, il suffisait de taper « taille d’arbres » sur Google et notre entreprise s’affichait directement sur une bonne dizaine de pages web. Les jardiniers passaient au bureau tous les jours pour récupérer leurs fiches de travail, les calendriers étaient rédigés sur Excel et remis au mieux une fois par mois.

Tous les flux commerciaux et administratifs étaient gérés par courrier papier, au mieux par fax.  Nous calculions nos déplacements avec une roulette sur les cartes Michelin. Nous nous contactions à partir des cabines et des téléphones fixes, au mieux avec message sur répondeur. Nous ne disposions pas encore d’appareils photo numériques. 

Nous étions cependant en avance sur l’ensemble de la profession pour les services à la personne en entretien de jardin. Nous avions déjà un site web et une adresse mail. Nous avions déjà commencé le développement de notre base de données relationnelle (CRM/ERP).

2021 Le monde à changé

Aujourd’hui il est pratiquement possible de gérer une entreprise à partir d’un smartphone. L’économie collaborative et les plateformes changent les règles du jeu dans des secteurs que l’on croyait intouchables. La liberté de circulation des travailleurs et les plateformes internet de gré à gré induisent un nivellement par le bas de la protection sociale.

Le gout de nos concitoyens pour l’entreprise et la possibilité d’acter facilement en auto entrepreneur ou en chèque emploi service, grâce aux plateformes d’intermédiation et aux coopératives d’affacturage génère une très forte concurrence sur notre secteur avec une présence  importante du travail au noir ou au gris.

La réponse à la demande de la clientèle doit être immédiate, au meilleur prix et si possible avec le meilleur niveau de qualité. Les intervenants sont libres, mais isolés, mal protégés et paient souvent cher une indépendance de façade.

Les besoins identifiés

  • 70% des foyers français possèdent un jardin ou une terrasse, soit 19,6 millions de ménages.
  • En 2015, 16% des foyersfrançais (3,2 millions) ont fait appel à une personne extérieure pour une prestation sur leur jardin ou terrasse.
  • Le marché progresse en moyenne de 16% par an
Besoins identifiés

Lorsqu’il souhaite un service de jardinage à domicile, le particulier recherche essentiellement :

  • la disponibilité,
  • le prix,
  • la qualité,
  • la sécurité.

Les motifs les plus courants d’insatisfaction sont :

  • La difficulté de trouver facilement une prestation de qualité à proximité.
  • L’irrégularité et le manque de suivi dans les interventions.
  • Les changements constants de personnels.
  • L’absence de professionnalisme.
  • Les variations importantes de prix sur un marché avec une offre pléthorique mais peu sécurisée et compliquée…

Les Chiffres clés 2017 des Entreprises du paysage

Selon l’Union Nationale des Entreprises du Paysage (UNEP), en 2017, 11% du chiffre d’affaires total du secteur a été réalisé par des entreprises de services à la personne relevant du code NAF 8130Z.

 SOIT 600 MILLIONS D’€UROS POUR 9200 ENTREPRISES DU SECTEUR DU PAYSAGE (CA MOYEN 65 217€ PAR STRUCTURE).

Les Chiffres clés 2017 des entreprises du paysage

L’entretien de jardin dans les Services à la Personne

Répartition du Marché

Répartition du Marché

Le marché du secteur des services à la personne en entretien de jardin représente un CA global de 1,580 milliards d’€uros pour 25 à 30.000 ETP

Les tendances

  • Parcellisation importante (1,5 ETP par structure SAP)
  • Forte augmentation des auto entrepreneurs
  • Mortalité très importante à 3 ans (+ de 50%)
  • Développement des coopératives agréées d’affacturage.
  • Développement du gré à gré via les plateformes d’intermédiation.
  • Retour en force du travail au noir ou au gris. 

La Concurrence

Ma vision du nouveau modèle économique