La taille – Mauvaises pratiques à éviter !

page14_1
Figure 7A. Couronnement

Le couronnement et l’ébranchage (Fig. 7A, 7B) sont des pratiques de tailles qui blessent les arbres et qu’il faut éliminer. On appliquera la méthode de taille de rabattage de la couronne décrite dans la page Taille, les bases pour réduire la taille ou la hauteur de la couronne d’un arbre, sachant que même cette méthode doit être utilisée avec parcimonie et à bon escient.

*Note du traducteur : notre connaissance des jardins ne fait que confirmer les mauvaises pratiques et les mauvais traitements appliqués à la taille des arbres dans de nombreux jardins et parcs privés comme dans le domaine public. Nous rappelons ici l’axiome de base développé dans ces pages : il vaut mieux abattre un arbre envahissant pour le remplacer par un sujet mieux adapté à l’espace disponible que pratiquer des tailles absurdes et laides. Celles-ci ne peuvent qu’entrainer les maladies et la dégénérescence du sujet ainsi maltraité.

page14_2
Figure 7B. Ebranchage

La pratique du rabattage sans précaution des grosses branches sur le pourtour de la couronne de l’arbre, très courante en France, est souvent effectuée pour réduire la hauteur des arbres (Fig. 7A). L’ébranchage qui est une taille de réduction des branches latérales entre deux noeuds est souvent effectué pour réduire l’amplitude des branchages (Fig. 7B).
Ces pratiques de taille provoquent invariablement des drageonnages anarchiques ou la dégénérescence et la mort de la branche coupée, jusqu’au niveau de la branche inférieure. Les drageons ont en général une mauvaise prise sur la tige de base qui peut être elle même en dégénérescence.

Les tailles mal effectuées provoquent des blessures inutiles et souvent l’arrachage de l’écorce de la tige principale (Fig. 7C). Les tailles à ras de la tige ou du tronc abiment les tissus végétatifs et peuvent les faire dégénérer (Fig. 7D). Les tailles laissant des chicots retardent la cicatrisation et permettent ainsi le développement de chancres et champignons qui détruisent le cambium, retardant ou empêchant la formation de tissus cicatriciels (Fig. 7E).

page14_3
Figure 7C. Arrachage de l’écorce
page14_4
Figure 7D. Coupe à ras
page14_5
Figure 7E. Chicots

Laisser un commentaire