La Processionnaire du Pin

Attention, tous aux abris! Les processionnaires sont là! Avec une préférence pour les pins noirs d’Autriche, pins sylvestres et jusqu’aux cèdres. Ces charmantes bestioles dont on voit apparaître les « cocons » en bouts de branches de nos pins dès la fin novembre, deviennent particulièrement visibles dès que les jours recommencent à grandir.

nid_de_chenilles_processionnaires_du_pinDès que les températures sont plus clémentes les chenilles sortent de leur nid pour dévorer les aiguilles des branches sur lesquelles elles ont niché, puis réintègrent le cocon qu’elles referment et qui les maintient parfaitement protégées des températures les plus basses.

Pour la petite histoire, la société Dupont de Nemours travaillant pour la NASA, se serait inspirée de la technique de construction des nids de processionnaires pour élaborer les premiers textiles non tissés. Textiles extrêmement résistants aux déchirements ainsi qu’aux variations de températures.

processionnaire_ligneMalgré leurs qualités de constructeurs ingénieux et leur amusante façon de se suivre à la queue leu leu pour aller s’enfouir dans les parages de leur arbre entre février et avril, ces chenilles représentent un danger important pour la santé des personnes et des animaux pouvant croiser leur route. En effet, les chenilles sont couvertes de poils urticants, qui se détachent et qui peuvent provoquer chez les humains et les animaux aux mieux des démangeaisons peu agréables, mais la plupart du temps des allergies cutanées ou internes après inhalation, avec des conséquences plus ou moins graves. Certains cas pouvant conduire à l’hospitalisation et au décès du sujet touché et plus particulièrement des animaux (chiens, chats) ayant eu la mauvaise idée de manger des chenilles ou de mettre leur museau au mauvais endroit.

La pullulation de ces animaux varie selon des cycles. Il est difficile de s’en débarrasser autrement que physiquement en coupant les branches infestées en hiver, puis en détruisant les nids par le feu (il est absolument interdit et particulièrement inconscient de déposer les cocons dans des sacs poubelles et de les jeter simplement aux ordures).

processionnaire_papillons_malesCependant depuis quelques années on trouve dans toutes les bonnes jardineries des pièges à phéromones : sortes de pièges à guêpes dans lesquels on dépose une capsule contenant des phéromones de papillon femelle. Posés à la bonne époque (entre juin et août) ces pièges attirent les papillons mâles qui sont ainsi capturés et ne peuvent féconder les femelles qui iront chercher ailleurs un partenaire ou ne seront pas fécondées limitant ainsi la prolifération.
On peut aussi traiter à l’atomiseur les houppiers des pins avec une décoction de bacillus thuriengiensis après la ponte estivale ou dès l’apparition des nids. Ce traitement est un peu plus aléatoire car le bacille doit être encore présent sur les aiguilles lorsque les chenilles seront écloses et commenceront a manger les aiguilles en fin d’été. Les traitements plus tardifs seront aussi aléatoires s’il fait froid après la pulvérisation, les chenilles restant au chaud dans leurs cocons.

geaides_che0302nesD’après notre expérience, les pièges posés au bon moment sont très efficaces et permettent de limiter les populations pour une bonne dizaine de pins sur un rayon de 500m environ.

Laisser un commentaire