La taille – Comment tailler

Les tailles doivent être réalisées de manière à ne pas endommager la texture du tronc. Au point d’attache de la branche au tronc, les tissus végétatifs de la branche et du tronc restent séparés, mais sont très proches. Lors de la taille, les tissus végétatifs du tronc ne dégénèreront pas et la plaie de taille se refermera plus facilement dans la mesure ou seuls les tissus végétatifs de la branche ont été touchés.

page13_1

1. La taille des branches vivantes.

Pour déterminer le meilleur endroit pour couper une branche, il faut localiser le collet de la branche (branch collar) issu des tissus végétatifs du tronc en dessous de la base de la branche (Fig. 6A). Au dessus on remarque en général un bourrelet cicatriciel (branch bark ridge) plus ou moins parallèle à l’angle de branche, le long du tronc. Une taille bien faite ne doit pas endommager le collet ni le bourrelet cicatriciel.

Figure 6A. Détermination du point de taille

page13_2

Une taille correcte démarre à l’extérieur du bourrelet cicatriciel et prend un angle suffisant par rapport au tronc en descendant pour éviter d’endommager le collet (Fig. 6B). Il faut couper aussi près que possible du tronc, dans l’axe de la branche mais sans toucher le bourrelet cicatriciel, pour éviter de blesser les tissus végétatifs et permettre à la blessure de se cicatriser le plus rapidement possible. Si la coupe est effectuée trop loin du tronc en laissant un chicot, les tissus végétatifs de la branche meurent en général et le bois de cicatrisation qui se forme à partir des tissus végétatifs du tronc est plus long à refermer la plaie par dessus le chicot. On peut déterminer la qualité de la taille effectuée en examinant les plaies de taille après une année de croissance. Un anneau régulier de bois cicatriciel doit s’être formé autour de la plaie de taille.
Lorsque que l’on taille des petites branches au sécateur, il faut bien s’assurer que l’outil soit suffisamment affuté pour couper proprement les branches sans faire d’éclats. Les branches qui nécessitent l’utilisation d’une scie doivent être maintnues à la main pendant le sciage. S’il s’avère trop difficile de maintenir la branche, il faut procéder à une coupe en trois étapes pour éviter l’arrachage de l’écorce. (Fig. 6C)

Figure 6B. Taille d’une petite branche

page13_3

Figure 6C. Coupe des grosses branches

1. Il faut tout d’abord effectuer une entaille peu profonde sous la branche, bien à l’extérieur du collet. Cette entaille évite que la branche n’arrache une partie de l’écorce du tronc en tombant.
2. La deuxième taille est réalisée en sciant complétement la branche à l’avant de l’encoche réalisée précedemment. Il reste alors un petit chicot.
3. Pour finir, on coupe le chicot en prenant soin de ne pas toucher le bourrelet cicatriciel, ni le collet.

Taille de rabattage des fourches (Fig. 6C)
Pour effectuer une bonne taille, il faut couper de haut en bas en partant au dessus du bourrelet cicatriciel. de la branche et couper à travers la tige parallèlement au bourrelet. En général la tige à éliminer est trop grosse pour être tenue d’une main. Il faut donc utiliser la méthode de taille en trois points.
1. La première coupe consiste en une encoche faite sur le coté de la tige opposé à la branche à conserver, bien en dessus de la fourche.
2.Faire la seconde coupe à partir de l’intérieur de la fourche, bien au dessus du bourrelet cicatriciel et tailler complétement la tige jusquau dessus de l’encoche.
3.Dégager le chicot restant en taillant juste à l’extérieur du bourrelet parallèlement à celui-ci
Pour éviter des rejets de taille excessifs sur la tige à partir du point de taille ou la dégénérescence de la tige jusqu’à une branche latérale inférieure, il faut effectuer la taille au niveau d’une branche latérale dont le diamètre est d’au moins un tiers du diamètre du tronc au noeud.

page13_4

Les tailles rases englobant le collet ou le bourrelet , provoquent à la fois un développement important de bois cicatriciel sur les cotés de la plaie de taille et une mauvaise cicatrication sur le haut ou le bas de la coupe. (Fig. 7D coupe du haut). Comme dessiné au dessous, les tailles laissant un chicot provoquent la mort du morceau de branche restant et un développement important de tissus cicatriciel à la base sur le pourtour.

2. Taille des branches mortes (Fig. 6d)

page13_5

Les branches mortes se taillent à peu près de la même façon que les branches vivantes. Il est en général facile de procéder à une taille correcte parce que l’on peut facilement distinguer le collet et le bourrelet cicatriciel qui continuent à se développer par rapport à la branche (Fig. 6A). Il faut tailler juste à l’extérieur de l’anneau de tissus cicatriciels qui se sont formé autour de la base de la branche morte en prenant garde à ne pas blesser inutilement l’arbre (Fig. 6C). Les plus grosses branches mortes doivent être soit supportées à la main ou taillées avec la méthode en trois fois comme pour les branches vivantes. Il est plus aléatoire de tailler de grosses branches vivantes avec cette méthode car les risques d’arrachage de l’écorce restent importants.

Laisser un commentaire