Compostage – Macro organismes et décomposeurs

Les macro-organismes sont les êtres visibles impliqués dans la transformation des matières organiques en compost. Ils sont particulièrement actifs dans les derniers stades de maturation du compost quand les températures décroissent mais que la décomposition n’est pas complète.
Les micro-organismes effectuent une décomposition chimique alors que les macro-organismes se situent plus haut dans la chaine alimentaire et décomposent physiquement les matières en les creusant, les grignotant, les mastiquant, les digérant, les suçant et les brassant.

Les fourmis
– Ce sont des insectes possédant six pattes, une tête, un thorax et un abdomen. Les fourmis se nourrissent d’une grande variété de matières qu’elles trouvent dans le compost. Il leur arrive, par leur activité d’y incorporer des champignons et des minéraux comme le potassium et le phosphore.
Les mille-pattes
– Ce sont des êtres à peau épaisse, constitués de segments rouge sombre. Ils possèdent un grand nombre de segments, chacun avec deux paires de pattes, mais certainement pas mille comme le suggère leur nom. Ils se nourrissent de végétaux fins en décomposition. En cas de danger, ils s’enroulent sur eux-mêmes en forme de balle.
Les escargots et les limaces
– Ce sont des mollusques qui se déplacent en rampant. Les escargots disposent d’une coquille en spirale, d’une tête bien distincte et d’un pied retractile. Les limaces ne disposent pas de coquille et ont une forme plus ou moins arrondie avec des antennes sur leur partie avant. Les deux se régalent des plantes vivantes mais on les trouve fréquemment dans les composts en train de s’attaquer aux débris végétaux.
Les nématodes
– Ce sont les invertébrés les plus abondants du sol. Certains d’entre eux se nourissent de matière organique en décomposition alors que d’autres sont des prédateurs qui se nourrissent d’autres nématodes, de bactéries, d’algues, de protozoaires et de spores de champignons. Il existe aussi des variétés nuisibles de nématodes qui s’attaquent aux racines des plantes.
Les acariens intervenant dans les processus de fermentation
– Ces acariens ont un corps transparent et se nourrissent des levures produites par les matières organiques en fermentation. Ils sont capables de supporter des conditions anaérobie pendant des laps de temps plus ou moins longs. Ils peuvent de ce fait donner des indications sur l’évolution du compost. Ils se nourrissent aussi de matières végétales tels que les tissus fragiles des feuilles.
Les colemboles
– Les colemboles sont de petits insectes qui se distinguent par leur capacité à effectuer des sauts considérables (au regard de leur taille) lorsqu’ils sont dérangés. Ils se nourrissent principalement de champignons, bien qu’ils dévorent aussi des nématodes et des acariens et mangent des plantes en décomposition. Leurs couleurs varient du blanc au bleu et jusqu’au noir
Les arraignées
– Les arraignées sont des êtres possédant huit pattes et sont des prédateurs de troisième niveau qui se nourrissent d’insectes et de petits invertébrés.
Les centipèdes
– Il s’agit aussi de mille-pattes, mais applatis et dont les segments ne comportent qu’une paire de pattes. Ils disposent d’au moins quinze paires de pattes. Ce sont aussi des consommateurs de troisième niveau qui se nourrissent d’invertébrés du sol de leur taille ou plus. Ce sont des hôtes à éviter dans le cas du lombricompostage car il s’attaquent aux vers et les tuent.
Les cloportes
– Ils possèdent un corps ovale et applati formée de segments distincts et dix paires de pattes. Ce sont des consommateurs de premier niveau qui se nourrissent de matérieux ligneux pourris et d’autres tissus végétatifs corriaces comme les nervures des feuilles. Une autre variété de cloportes très ressemblante s’enroule sur elle-même lorqu’elle est dérangée.
Les mouches
– Les mouches sont des insectes ailés qui se nourissent de la plupart des matières organiques. Ce sont des vecteurs aériens de bactéries qu’elles déposent à chaque endroit qu’elles touchent. L’aération hebdomadaire du compost permet de contrôler leur population.
Les vers blancs
– Ces vers terricoles (Enchytreidae) d’environ 2 cm de long complètent le cycle de maturation du compost en réduisant encore les particules de matières.
Les lombrics
– Ils sont l’espèce la plus importante des macro organismes décomposeurs intervenant dans les processus de compostage. Il se nourrissent de bactéries, de champignons, de protozoaires et de matières organiques. Au fur et à mesure qu’ils digèrent les matières organiques en se déplaçant, ils déposent des déchets riches en nutriments. A la différence des autres macro-organismes décomposeurs, ils transforment les matériaux à la fois chimiquement et physiquement. Vous trouverez aussi les vers de terre parmis les nombreuses espèces de lombrics pouvant se trouver dans votre compost.

Laisser un commentaire